Joliot Curie
Lycée
Aubagne
 

Smith : manufacture d’épingles

mardi 7 octobre 2008, par FROISSART Philippe

a) Il s’en faut de beaucoup que toutes les découvertes tendant à perfectionner les machines et les outils, aient été faites par les hommes destinés à s’en servir personnellement. Un grand nombre est dû à l’industrie des constructeurs de machines, depuis que cette industrie est devenue l’objet d’une profession particulière, et quelques-unes à l’habileté de ceux qu’on nomme savants ou théoriciens dont la profession est de ne rien faire, mais de tout observer, et qui, par cette raison, se trouvent en état de combiner les forces des choses les plus éloignées et les plus dissemblables. […] Cette occupation, comme toute autre, est aussi subdivisée en un grand nombre de branches différentes, chacune desquelles occupe une classe particulière de savants, et cette subdivision du travail, dans les sciences comme en toute autre chose, tend à accroître l’habileté et à épargner du temps. Chaque individu acquiert beaucoup plus d’expérience et d’aptitude dans la branche particulière qu’il a adoptée : il y a au total plus de travail accompli, et la somme des connaissances en est considérablement augmentée.

b) La plus grande amélioration dans la puissance productive, et la plus grande partie de l’habileté, de l’adresse, de l’intelligence, avec laquelle il est dirigé ou appliqué, sont dues, à ce qu’il semble, à la division du travail. Prenons un exemple dans une manufacture de la plus petite importance mais où la division du travail s’est souvent fait remarquer : une manufacture d’épingles. Un homme qui ne serait pas façonné à ce genre d’ouvrage […] quelque adroit qu’il fut, pourrait peut-être à peine faire une épingle dans toute sa journée […].Mais de la manière dont cette industrie est maintenant conduite […] [U]n ouvrier tire le fil de la bobine, un autre le dresse, un troisième coupe la dressée, un quatrième empointe […] ; enfin, l’important travail de faire une épingle est divisé en 18 opérations distinctes […]. Ces dix ouvriers pouvaient faire entre eux plus de quarante-huit milliers d’épingles dans une journée.

Adam Smith, Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations, 1776, Folio Essai 1990

 
Lycée Joliot Curie – Avenue des Goums - 13400 Aubagne – Responsable de publication : M Le Chef d'établissement
Dernière mise à jour : samedi 25 janvier 2020 – Tous droits réservés © 2008-2020, Académie d'Aix-Marseille