Joliot Curie
Lycée
Aubagne
 

Les pays émergents ne résistent plus aux « subprimes »

vendredi 21 mars 2008, par FROISSART Philippe

L’hypothèse d’un « découplage » (une récession de l’économie américaine aurait peu d’effet sur la croissance mondiale) est bafouée.
En effet, le 22 janvier, les places boursières de Shanghaï et Hongkong perdaient plus de 7% tandis qu’en Inde et en Corée du sud, les échanges ont du être suspendus car les baisses étaient trop importantes. Cette crise menace donc aujourd’hui l’économie mondiale. A ce sujet, le président du Fonds Monétaire International (FMI), Dominique Strauss-Kahn affirme que du fait de cette crise la croissance sera moins forte que prévue dans les pays émergents. Les Etats-Unis malgré cela restent la place forte des exportations des « BRIC » (Brésil, Russie, Inde et Chine), une récession américaine pénaliserait en effet les entreprises de ces pays, la Russie verrait le cours du pétrole, principale source de revenue, chuter de manière significative.
Ce phénomène conduirait la Chine à avoir une croissance entre 7 ou 8% en 2008 (10% en 2007), synonyme de nouveaux débouchés pour les entreprises européennes du fait d’une croissance d’une stimulation de la demande intérieure chinoise, selon l’économiste Eric Stanley.
C’est pour cela que certaines firmes font le pari d’investir rapidement sur les marchés chinois et moyens orientaux, à l’instar du groupe français de construction Lafarge, déjà très présent aux Etats-Unis, avec le rachat du cimentier égyptien Orascom.
Malgré ces tendances boursières à la baisse, Stuart Smith, conseiller chez Bell Potter Securities reste positif en affirmant que le marché finit toujours par augmenter et battre de nouveaux records.

Le Monde, 23 janvier 2008
KAMEL Yannick 1ere ES2 2007-2008

 
Lycée Joliot Curie – Avenue des Goums - 13400 Aubagne – Responsable de publication : M Le Chef d'établissement
Dernière mise à jour : jeudi 21 janvier 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille