Joliot Curie
Lycée
Aubagne
 

La chute de popularité du chef de l’Etat s’accentue.

vendredi 14 mars 2008, par FROISSART Philippe

A un mois des élections municipales, la dégradation de l’image présidentielle se confirme. Sa cote de confiance a chuté de 8 points en janvier. En effet, 41% en sont satisfaits, contre 55% mécontents (selon le baromètre mensuel TNS-Sofres pour Le Figaro).
Parallèlement, Nicolas Sarkozy rejoint le niveau de popularité de Jacques Chirac en février 1996 après les grandes grèves de l’hiver 1995.Nicolas Sarkozy paie donc l’aveu de son impuissance sur le pouvoir d’achat, il déclarera « Je ne peux pas vider des caisses vides ». Il expose aussi d’ailleurs beaucoup son bonheur, il dira même « Entre Carla et moi, c’est du sérieux. » Un ministre confirmera, que le système politique est inlassablement critiqué dans les quartiers populaires au niveau du pouvoir d’achat. Mais les français jugent a 70% l’inefficacité de l’action du gouvernement au niveau du chômage. Pourtant, celui-ci a reculé de 10% en 2007 soit194 000 chômeurs en moins.
La critique du chef de l’Etat est selon ses conseillers un « problème d’image » et « il doit revenir au fondamental ». Monsieur Sarkozy compte bien remonter en popularité, en prévoyant des déplacements en province et des voyages internationaux. Cependant les municipales s’annoncent mal pour la droite, les principaux mécontentements des Français sont portés sur le pouvoir d’achat et la médiatisation de la vie privée du chef de l’Etat plus que sur les changements en France.

Le Monde, Vendredi 1 Février 2008.
Pauline LECLERCQ, 1°ES2, Année 2007-2008.

 
Lycée Joliot Curie – Avenue des Goums - 13400 Aubagne – Responsable de publication : M Le Chef d'établissement
Dernière mise à jour : lundi 18 janvier 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille