Joliot Curie
Lycée
Aubagne
 

Intérêt écologique des agrocarburants ?

vendredi 14 mars 2008, par FROISSART Philippe

Un séminaire « Agrocarburants et développement durable » a été organisé à Grenoble les 28 et 29 janvier. De nombreux chercheurs s’y sont donc rencontrés afin de faire le bilan concernant le plan de substitution des carburants fossiles en carburants végétaux ; plan engagé en 2003 par les principaux pays occidentaux. De nombreuses études menées par l’OCDE, la FAO et la Chambre des communes britanniques se sont succédées et ont pour la plupart démenti l’intérêt environnemental.
Pour certaines études, le bilan en unités d’énergie produites est négatif : pour un gain de 11 unités produites, il y a une perte de 16 unités de consommation dans la chaîne de production. De plus, les analyses concluent que le coût de la tonne de rejet de CO2 évitée est bien trop important.
D’autre part, l’utilisation d’agrocarburants a de nombreux effets néfastes : son développement se ferait par la mise en culture des jachères, ce qui réduirait à néant de nombreuses espèces de plantes et d’oiseaux déjà jusqu’alors en situation précaire ; et nécessiterait l’utilisation d’engrais chimiques en plus grande quantité. Certains engrais azotés pouvant être mal absorbés provoqueraient une augmentation de la pollution de l’eau. L’écologie par carburants végétaux irait à l’encontre des mesures prises par la France pour stopper l’érosion de la biodiversité en 2010. En outre, la mauvaise combustion de certains agrocarburants conduirait à l’augmentation des émissions de polluants atmosphériques.
Dans les pays tropicaux, même si le développement des agrocarburants pourrait être à l’origine de nombreux emplois, il se produirait en partie par la déforestation.
Certains pensent que le développement d’agrocarburants découle de la volonté de soutenir les céréaliers en manque de subventions. Concernant la prévention du changement climatique, les carburants végétaux semblent d’un intérêt limité ; la meilleure solution serrait de réduire la consommation d’énergie. En même temps il est nécessaire de mettre en place des outils d’évaluation.

Le Monde du Samedi 2 Février 2008
Ziccarelli Laure, 1ère ES 2, 2007-2008

 
Lycée Joliot Curie – Avenue des Goums - 13400 Aubagne – Responsable de publication : M Le Chef d'établissement
Dernière mise à jour : jeudi 21 janvier 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille