Joliot Curie
Lycée
Aubagne
 

Investigation et polémiques sur une fraude hors du commun.

mercredi 5 mars 2008, par FROISSART Philippe

Jérôme Kerviel est l’auteur présumé de la fraude dont a été victime la Société générale. Mais une question se pose alors, a-t-il agit seul ? Cette question, qui est la plus importante dans cette affaire, sera au centre de l’enquête que la brigade financière a commencé le 25 Janvier dernier, au siège même de la banque, dans le quartier de la Défense.

Une des pistes sérieusement étudiée par les responsables de la banque est le fait que, n’étant encore qu’un trader débutant, M. Kerviel était en revanche un excellent informaticien. Il faisait partie de ces hackers capables de s’introduire frauduleusement dans les systèmes informatiques les mieux protégés.

Ainsi, son action de piratage lui aurait permis de supprimer les systèmes de contrôle des opérations de marché, qui ont donc fait apparaître des transactions fictives, lui permettant alors de mener ses affaires à bien. Si cette piste se révèle être bonne, elle ne donne que plus d’importance à la question de savoir s’il a agit seul ou s’il a agit dans le cadre d’un réseau dont le but était de faire sauter la banque.

Il y a encore cependant de nombreuses zones d’ombres. L’une d’elle étant de savoir pourquoi le gouvernement français n’a pas été prévenu de cette crise au plus vite. Alors que la Société Générale s’est rendue compte de cette fraude le week-end du 18 Janvier, ce n’est que le 23 Janvier que les membres du gouvernement ont été prévenus. Apparemment ce silence serait dû au fait que la Société Générale ne voulait pas qu’il y ait un délit d’initié.

Une dernière interrogation concerne la manière dont les autorités monétaires américaines ont été mises au courant de la situation. Les opérations réalisées les lundi et mardi suivants, pour dénouer les transactions frauduleuses, ont eu pour conséquences d’amplifier la baisse des Bourses européennes. Ce mini-krach n’aurait pas été étranger au fait que la Réserve fédérale américaine ait décidé d’abaisser ses taux directeurs ce même mardi. Par ailleurs certaines sources au sein de la Fed affirment à plusieurs médias américains qu’elle n’avait pas été informée des problèmes qu’avait la troisième banque en France. Au contraire, à l’institut d’émission français, on assure que le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, a contacté son homologue à la Fed.

Le fait d’avoir fouillé l’appartement de M. Kerviel résoudra peut-être certaines questions encore insolubles dans cette histoire …

 

 

Le Monde, Dimanche 27 – Lundi 28 Janvier 2008

Coquet Pauline, 1ereES2, Année 2007-2008

 
Lycée Joliot Curie – Avenue des Goums - 13400 Aubagne – Responsable de publication : M Le Chef d'établissement
Dernière mise à jour : jeudi 21 janvier 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille