Joliot Curie
Lycée
Aubagne
 

Un an après avoir nationalisé le gaz, la Bolivie rouvre la porte aux étrangers

jeudi 7 février 2008, par FROISSART Philippe

Dimanche 16 et lundi 17 décembre le président brésilien, Luiz Ignacio Lula da Silva, était attendu à La Paz, la capitale de la Bolivie pour finaliser le financement de 750 millions de dollars du groupe pétrolier brésilien Petrobras dans un gisement gazier. C’est le premier pétrolier à investir en Bolivie depuis 2006 et la nationalisation des hydrocarbures. Cette bonne nouvelle arrive au bon moment pour le président bolivien Evo Morales, engagé dans un conflit avec une partie de son pays qui soutient l’opposition de droite. De plus la Bolivie commençait à s’essouffler n’arrivant plus à remplir ses promesse liées à l’exportation et à la demande intérieure, et ce malgré le fait qu’elle détient les deuxièmes réserves d’Amérique du Sud (derrière le Venezuela).
Pour ces raisons, selon l’expert bolivien Carlos Miranda « l’investissement de Petrobras est indispensable ». Malgré les découvertes d’importants gisements pétroliers au large des côtes du Brésil, cela ne réduit pas leur consommation de gaz bolivien.
Cependant, la prochaine nouvelle en Bolivie devrait être l’entrée d’un nouveau partenaire qui ne devrait être autre que le géant gazier russe Gazprom qui serait prêt à investir 2 milliards de dollars (1,4 milliards d’euros) mais pourtant le porte-parole du gazier russe dit qu’il est encore « trop tôt » pour annoncer une somme.
En 2007, le Produit Intérieur Brute (PIB) a augmenté de 3,8% mais cette croissance est plombée par une inflation de 12% contre 5% en 2006, l’emploi stagne et ce malgré la somme des investissements étrangers ayant atteint 95 milliards de dollars.
Enfin, l’augmentation des ressources de l’Etat tarde à se traduire en termes d’investissement public et de redistribution, ce qui pousse M. Miranda a assurer que l’entreprise publique Yacimientos Petroliferos Fiscales Bolivianos est « absolument incapable d’assumer ses obligations » dont la preuve est l’actuelle pénurie de diesel.
 
Le Monde, Mardi 18 décembre 2007
Huc Emmanuel, 1°ES2, année 2007-2008
 
Lycée Joliot Curie – Avenue des Goums - 13400 Aubagne – Responsable de publication : M Le Chef d'établissement
Dernière mise à jour : jeudi 21 janvier 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille