Joliot Curie
Lycée
Aubagne
 

Cinq banques centrales unies pour éviter une récession

dimanche 3 février 2008, par FROISSART Philippe

Les banques centrales des plus important pays industrialisés ont eu recours, mercredi 12 décembre, à une réunion concertée ayant pour objectif d’annihiler les tensions grandissantes dues à la crise des subprimes. Les banques centrales des États-Unis, de la Suisse, de l’Europe (la BCE ), de l’Angleterre ainsi que du Canada ont envisagé et mis et en place une série de mesures ayant pour but d’offrir des liquidités afin de pallier une économie en pleine asphyxie.
La rareté de cette opération est reflétée par la récente importance de cette situation, cinq mois après le début de la crise des crédits à taux variables américains à grands risques. A la naissance de cette crise, son coût avait été estimé à une centaine de milliards de dollars. Par la suite, il n’a cessé d’être reconsidéré à la hausse passant à 400 milliards puis 500 pour atteindre les 2 000 milliards de dollars.
L’importance de cette crise réside surtout dans le fait que ce ne sont pas seulement les petits établissements bancaires qui sont touchés, telle la quasi-faillite de la Northern Rock qui a provoqué une marée de panique chez ses clients, du jamais vu depuis les années 1930.
Dans la journée de mardi, l’énorme géant suisse du groupe UBS a annoncé une perte de valeur d’actifs supplémentaire à hauteur de 10 milliards de dollars. Même les établissements bancaires français ne sont pas à l’abri malgré l’efficacité de leurs systèmes de contrôle. La banque Natixis aurait été touchée ; ce serait aussi le cas de la Société Générale. A la manière d’un effet papillon, la crise des subprimes toucherait tout le système financier mondial.
A la manière d’un miracle, cet accident bancaire et financier (le plus important depuis la crise asiatique il y a dix ans) n’a guère affecté, pour le moment, l’économie réelle mondiale. La croissance américaine en aurait d’ailleurs profité pour approcher les 5% de croissance durant le 3ème trimestre.
 
Le Monde, vendredi 14 Décembre 2007
Adrien Lejeune, 1ère ES 2, année 2007-2008
 
Lycée Joliot Curie – Avenue des Goums - 13400 Aubagne – Responsable de publication : M Le Chef d'établissement
Dernière mise à jour : jeudi 21 janvier 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille