Joliot Curie
Lycée
Aubagne
 

La dîme audiovisuelle passe mal ...

dimanche 3 février 2008, par FROISSART Philippe

Le 8 janvier 2008, Nicolas Sarkozy a annoncé que dorénavant les chaînes publiques devraient se passer de publicité. D’après lui, l’argent que perdra France Télévisions, sera compensé par « une taxe sur les recettes publicitaires accrues des chaînes privées et par la taxe infinitésimale sur le chiffre d’affaires de nouveaux moyens de communication, comme l’accès à Internet ou la téléphonie mobile ».

Mais, coincé par ses engagements, il n’augmentera pas la redevance. Selon les industriels du secteur de l’électronique grand public, cette taxe est « inéquitable », d’autant plus que les spectateurs auront l’impression de payer deux fois pour France Télévisions. En 2011, la diffusion analogique des chaînes n’existera plus. Ainsi, pour regarder la télévision, les téléspectateurs devront changer de téléviseur pour un écran plat version plasma ou HD, ou alors acheter au minimum un décodeur comme
la T.N
.T (Télévision Numérique Terrestre). Une démarche comme celle-ci va alors a l’encontre d’une autre volonté du gouvernement : lutter contre la « fracture numérique ».

De plus, le fait de compenser les recettes publicitaires de France Télévisons par une nouvelle taxe qui sera imposée aux consommateurs, s’oppose également au discours du chef d’Etats qui se voulait être le « Président du pouvoir d’achat ». Or en faisant cela, il diminue au contraire le pouvoir d’achat des français, et par là même, sa crédibilité.

 

Le Monde Week-end du samedi 19 janvier 2008.

Turpin Johanna, 1ère ES 2, année
2007-2008

 
Lycée Joliot Curie – Avenue des Goums - 13400 Aubagne – Responsable de publication : M Le Chef d'établissement
Dernière mise à jour : jeudi 21 janvier 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille