Joliot Curie
Lycée
Aubagne
 

L’économie allemande devrait nettement ralentir.

vendredi 1er février 2008, par FROISSART Philippe

Selon les prévisions pour 2008, l’Allemagne devrait voir la progression de son Produit Intérieur Brut ralentir par rapport aux résultats de 2007. En effet, lorsque la croissance du PIB allemand était de 2,5 % en 2007, les experts prévoyaient une hausse du PIB qui se situerait entre 1,4 % et 1,9 %. Ces prévisions ont été revues à la baisse par rapport aux prévisions faites par les experts en septembre, qui étaient de l’ordre de 2 % à 2,5 % de progression.
Cette baisse dans les annonces, font que la crainte s’installe. En effet, d’après Michael Glos, ministre de l’économie allemand, il y a de vrais « risques pour la conjoncture » et il avoue que « le gouvernement ne peut pas non plus l’ignorer ». Des explications ont été avancées pour tenter d’éclairer le pourquoi de cette baisse de progression. Ainsi les questions de l’Euro fort, de l’envolée du prix du pétrole ou encore l’inflation on été énoncées comme des raisons pouvant influer sur ce coup d’arrêt. Mais également la crainte au sujet de la crise des marchés financiers ou encore l’affaiblissement général de la croissance mondiale font partie des raisons expliquant un tel ralentissement.
Cependant, malgré un avenir prévu moins optimiste qu’en 2007 au niveau de l’économie, l’Allemagne peut se vanter de ses résultats satisfaisants sur le plan de l’emploi (près de 39 millions d’actifs recensés en octobre dernier, chiffre record dans l’histoire). Ensuite, les Allemands ont confiance en la puissance de leur économie, cette confiance est symbolisée par le fait que 16 des 45 branches de l’économie allemande croient réellement que les entreprises créeront des emplois en 2008 contre seulement 6 branches qui évoquent des plans sociaux. De plus, une hausse de la consommation est annoncée en 2008, accompagnée d’une baisse de cotisation de l’assurance-chômage ainsi que d’une hausse des revenus (dans le but de pousser les allemands à consommer).
Malgré ces variations, l’inflation devrait se stabiliser à 2 % après avoir atteint 2,2 % de moyenne en 2007. Enfin, selon Peer Steinbrück, ministre des finances, le budget public devrait retrouver un certain équilibre dès 2007, grâce a un assainissement des finances publiques.
 
Le Monde, 3 Janvier 2008.
Baujard Nicolas, 1°ES2, Année 2007-2008
 
Lycée Joliot Curie – Avenue des Goums - 13400 Aubagne – Responsable de publication : M Le Chef d'établissement
Dernière mise à jour : jeudi 21 janvier 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille