Joliot Curie
Lycée
Aubagne
 

Mondialisation, source d’espoirs et d’inquiétudes pour les Européens

samedi 5 janvier 2008, par FROISSART Philippe

Une étude menée par Y. Bertoncini et C. Gilles, tous deux membres du centre d’analyse stratégique*, tente de montrer comment les Européens réagissent face à la mondialisation et de quelle manière l’Union Européenne (U.E) s’intègre dans celle-ci.
Les avis semblent plutôt partagés, en effet, si une majorité des Européens trouve que les effets sont positifs dans certains domaines (progrès scientifiques et techniques, solidarité entre les pays…) ils restent tout de même méfiants. En France par exemple, 63% de la population se dit favorable au développement de la mondialisation mais 72% en ont encore peur et la considère comme une menace potentielle. Ils estiment qu’elle n’est pas assez régulée et qu’elle est dangereuse pour l’emploi (les délocalisations deviennent un problème majeur) et les inégalités.
Les effets de la mondialisation sur l’U.E sont multiples. Ils peuvent être, tout d’abord, négatifs : le déficit de croissance de l’union par rapport aux Etats-Unis est important, de plus les PIB des pays émergents se rapprochent de plus en plus vite de ceux des pays européens. Par ailleurs, en matière de dépenses, l’Europe dépense beaucoup moins en santé, éducation et recherche développement que ne le font les Etats-Unis. Mais cette mondialisation a tout de même des répercussions positives sur l’U.E. En effet, au niveau du commerce international par exemple, l’Europe est le premier exportateur mondial et l’un des principaux acteurs des échanges mondiaux. En outre, si l’on prend en compte un indicateur de développement plus sophistiqué : l’indice de développement humain (l’I.D.H), il apparaît alors que les pays de l’U.E sont classés à égalité avec le Japon ou les Etats-Unis. Enfin, la productivité du travail en Europe est supérieure à celle des Etats-Unis, des pays comme l’Irlande, la France ou le Luxembourg devancent la première puissance mondiale.
Cette étude semble refléter la réalité mais elle est tout de même à prendre avec un certain recul, en effet les données ne sont pas toujours représentatives car elles prennent en compte un périmètre variable de l’U.E (à 15, 25 ou 27 membres).
 
* Institution française d’expertise et d’aide à la décision qui appartient aux services du premier ministre, il a pour mission d’éclairer le gouvernement dans la définition et la mise en œuvre de ses orientations stratégiques en matière sociale, économique et culturelle.
 
Francescato Bastien TES 3, année 2007-2008
 
Lycée Joliot Curie – Avenue des Goums - 13400 Aubagne – Responsable de publication : M Le Chef d'établissement
Dernière mise à jour : jeudi 21 janvier 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille