Joliot Curie
Lycée
Aubagne
 

UE et le Grenelle de l’environnement

dimanche 30 décembre 2007, par FROISSART Philippe

Les autorités européennes suivent de très près les travaux du Grenelle de l’environnement, ils sont satisfaits de son déroulement mais restent sur leurs gardes. Stavros Dimas qui est le commissaire européen chargé de l’environnement pense que la France doit afficher une démarche volontaire dans un domaine où l’Union européenne se veut elle-même en position de pointe car la France doit retrouver une vraie identité européenne. Le français Jacques Barrot, responsable des transports a commencé une lutte contre la pollution à Paris. Il a plusieurs projets pour limiter la pollution, les frets non routiers et les péages urbains. Les attentes de ces projets sont d’autant plus grandes que Nicolas Sarkozy a placé l’environnement et l’énergie parmi les priorités de sa présidence à l’Union européenne au second semestre 2008.
Vers le début décembre plusieurs projets et engagements seront étudiés par les vingt sept pays de l’Union européenne sous la présidence française. Mais cette collaboration n’est pas sans risque, tous les partis devront respecter les choix. Certes certains projets seront acceptés comme la protection de la biodiversité mais d’autres projets risques de porter polémique comme par exemple le gel des cultures OGM ou bien de la taxe écologique.
La mise en place de cette taxe ne plait pas à tout le monde car certains pays du monde ne se soucient pas de la pollution qu’ils peuvent engendrer car cela leur permet d’accroître leur croissance et donc, dans certains pays, le développement.
 
Le Monde, jeudi 18 octobre 2007
Salcioli Anaïs Tes3, 2007-2008
 
Lycée Joliot Curie – Avenue des Goums - 13400 Aubagne – Responsable de publication : M Le Chef d'établissement
Dernière mise à jour : lundi 18 janvier 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille