Joliot Curie
Lycée
Aubagne
 

Les Roms sont des citoyens comme les autres.

dimanche 30 décembre 2007, par FROISSART Philippe

La situation des Roms, plus connus en France sous le nom de Tsiganes, de Gitans, de Manouches ou encore de Bohémiens est devenue un sujet préoccupant pour l’Europe toute entière. En effet, depuis par exemple les mesures d’expulsion prises en Italie contre des immigrés venus de Roumanie, on a une mobilisation depuis quelques années des associations de défense des Droits de l’Homme en Europe de l’Est mais également aussi une attention accrue en Europe de l’Ouest.

Ces associations, en particulier, souhaitent que l’Union Européenne intervienne plus dans ces discriminations envers les Roms pour que les Etats favorisent leur inclusion sociale. Ivan Inanov, d’origine Rom, siège dans des institutions européennes pour les convaincre d’accroître leurs efforts et d’aider les Roms et donc à lutter contre leur exclusion dans la société. Il explique que les dirigeants européens ont compris que le problème des Roms allait toucher l’ensemble de l’Europe et pas seulement les anciens pays du bloc communiste.

L’Office européen d’information sur les Roms, dirigé par Ivan Inanov tente de fournir davantage d’information sur la communauté Rom à l’aide d’associations dans les différents pays.

L’Office a de plus adressé à la présidence portugaise de l’Union, plusieurs « recommandations » visant à combattre les discriminations dans l’éducation, la santé, du logement, des droits des femmes et enfin des enfants.

Cette année 2008 est nommée « année européenne du dialogue interculturel », donc un pas en avant contre l’exclusion des Roms. Même si l’Union a adopté une loi contre ces discriminations et finance des politiques de soutien, M. Inanov, qui lutte contre la ségrégation également, trouve ces efforts insuffisants, il pense que la pression de l’Union Européenne s’est relâchée après l’adhésion des nouveaux Etats membres. Ainsi il considère les progrès faibles dus à des mesures fragmentées et aux Roms eux-mêmes qui n’ont pas été associés à leur élaboration, à leur mise en œuvre et à leur évaluation.

Andras Biro, Fondateur et premier président du centre européen des droits des Roms affirme qu’ils sont « la seule communauté transnationale authentiquement européenne ». Les Roms, étrangers à toute forme de nationalisme, ont pour patrie l’Europe elle-même et paradoxalement ils sont aussi devenus « la minorité la plus vulnérable ».

L’objectif est donc de leur reconnaître le statut de citoyens européens.

 

Le Monde, 16 novembre 2007 
Secouet Elodie, TES 3,

2007-2008

 
Lycée Joliot Curie – Avenue des Goums - 13400 Aubagne – Responsable de publication : M Le Chef d'établissement
Dernière mise à jour : lundi 18 janvier 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille