Joliot Curie
Lycée
Aubagne
 

Evolution du pouvoir d’achat (France)

mardi 23 octobre 2007, par FROISSART Philippe

Le pouvoir d’achat progresserait moins vite en 2008 qu’en 2007.
Le Monde, .Jeudi 4 Octobre 2007.
 
Le rapport économique, social et financier pour 2008 risque de créer de nombreuses surprises, et ce malgré le vote du « paquet fiscal », loi du 21 Août sur le travail, l’emploi et le pouvoir d’achat (TEPA) visant à stimuler la croissance économique. En effet, d’après le ministère de l’économie et des finances, le pouvoir d’achat des ménages (rapport entre le revenu disponible et les prix des dépenses de consommation) serait moins fort en 2008 qu’en 2007, avec une augmentation de 2,5 % contre 2.8 % pour 2007.
En cette année 2007, le pouvoir d’achat des ménages « tirerait profit du dynamisme de l’emploi et de certains allègements d’impôts », comme l’explique l’ancien ministre J-F Coppé (ministre du budget sous le gouvernement Villepin) en citant la diminution de l’impôt sur le revenu et la revalorisation de la prime pour l’emploi.
La croissance tente d’être relancée par différents moyens, d’un coté, il y a réduction du nombre de tranches du barème de l’impôt sur le revenu (de 7 à 5), diminution des taux et intégration de l’abattement de 20 % induisant une réduction de la pression fiscale en 2007 de 4,4 milliards € sur les ménages. D’un autre coté, la loi des finances pour 2006-2007 a revalorisé le montant de la prime pour l’emploi de 1 milliard €.
Cependant, la progression du pouvoir d’achat demeurerait toujours plus faible en 2008 bien que soutenue par de nombreuses mesures prévues dans le « paquet fiscal » prévoyant la baisse des impôts de 4,6 milliards € en 2008.
L’amélioration de la situation de l’emploi devrait s’accélérer sur 2007-2008 ; les créations d’emplois s’élèverait au total à 250 000 en 2007 et à 290 000 en 2008 (essentiellement dans le secteur privé). Ce dynamisme aurait dû contribuer à l’amélioration du pouvoir d’achat des ménages en 2008 mais seulement s’il avait été suivi d’une augmentation des salaires, ce qui ne sera pas le cas.
Effectivement, il ne faut pas s’attendre à des miracles en ce qui concerne les salaires. En supposant une stabilisation du prix du baril du pétrole à 73 $ et de 1€ à 1,37 $, une remontée progressive de l’inflation totale jusqu’au début 2008 aurait lieu (1,3 % en 2007 contre 1.6 % en 2008). Le pouvoir d’achat du salaire moyen par tête (SMPT) accélèrerait de 2% cette année avant de décélérer en 2008 (1,7%).
 
NACINOVIC Camille, TES3,. Année 2007-2008.
 
Lycée Joliot Curie – Avenue des Goums - 13400 Aubagne – Responsable de publication : M Le Chef d'établissement
Dernière mise à jour : lundi 18 janvier 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille