Joliot Curie
Lycée
Aubagne
 

La fuite des cerveaux inquiète la chambre de commerce allemande

mercredi 18 avril 2007, par FROISSART Philippe

De plus en plus de pays constatent une « fuite de cerveaux » vers des pays prisés comme la Suisse ou les Etats-Unis qui consacrent un budget important dans la recherche et le développement.
En effet, c’est le cas de l’Allemagne qui depuis la réunification en 1990 voit les départs vers l’étranger augmenter progressivement et surtout les retours se font plus rares. Selon l’Office des statistiques, en 2005, 145 000 allemands (sur un total de 82 millions) ont émigré alors que 128 000 sont rentrés au pays. Ces données pour la DIRK (Chambre allemande de commerce et de l’industrie) sont une preuve supplémentaire de l’inadéquation de l’environnement allemand face à la mondialisation croissante. L’organisation plaide pour une réduction des impôts et des coûts du travail.
Pour combler ces « fuites de cerveaux » qui représentent des générateurs importants de croissance (par le biais de leurs innovations) les entrepreneurs allemands souhaiteraient comme les Etats-Unis favoriser l’immigration de main-d’œuvre étrangère qualifiée afin de diminuer les déficits existant dans certains secteurs comme l’informatique ou la santé. Or, le gouvernement vient de renoncer à assouplir des critères bien trop rigides exigés pour l’accueil de ces travailleurs hautement qualifiés issus d’Etats non membres de l’Union Européenne.
Pour pouvoir s’installer en Allemagne, un travailleur hautement qualifié doit gagner au moins 85 000 euros par an, se qui est beaucoup trop pour la DIRK
L’Europe doit donc essayer de trouver des solutions efficaces pour rendre à notre terrritoire son attractivité qu’il a perdue afin de réduire ces « flux de cerveaux ». Le phénomène serait d’autant plus préoccupant qu’il concernerait essentiellement des chefs, des cadres et des entrepreneurs formés aux nouvelles technologies de l’information. S’il est un secteur stratégique pour la croissance de demain, un secteur où la capacité à attirer les meilleurs sera un élément décisif de la compétitivité des pays, c’est bien celui des nouvelles technologies de l’information.
 
Article du Monde du jeudi 26 octobre 2006.
Rusake Chrystelle, TES2
 
 
Lycée Joliot Curie – Avenue des Goums - 13400 Aubagne – Responsable de publication : M Le Chef d'établissement
Dernière mise à jour : jeudi 21 janvier 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille