Joliot Curie
Lycée
Aubagne
 

L’écologisme dans les présidentielles

mercredi 18 avril 2007, par FROISSART Philippe

A l’occasion des présidentielles de 2007, nous pouvons retrouver les débats habituels concernant le modèle économique. Il n’y a pas beaucoup de changement depuis F. Mitterrand, nous nous demandons toujours si l’économie de marché peut encore fonctionner, si nous ne devrions pas plus s’ouvrir vers l’extérieur. La concurrence est-elle juste, à qui profite la croissance, fait-elle plus de bénéficiaires que de victimes ? Un nouveau problème apparaît, le libéralisme économique ou économie de marché est-il viable et pourra-on continuer à produire autant voire plus de marchandises et de variété ?

Le débat pour l’investiture socialiste montre bien que la répartition reste dominante pour les candidats, pour eux, l’écologisme ne fait pas partie de leurs priorités. De même pour Nicolas Sarkozy et L’UMP même si ils ont augmenté leurs volets écologistes. Quant à François Bayrou, lui est favorable à tout ce qui peut lui apporter le plus de voix. Les responsables des courants politiques ont peur de mécontenter les électeurs en ne privilégiant pas leur niveau de vie mais l’environnement. « Comment introduire dans le débat public des considérations qui ne relèvent pas de l’expérience commune mais de jugements scientifiques ? » La politique peut-elle être fiable face aux scientifiques et a une population qui ne veux pas de mauvaises nouvelles ?

 

Extrait du Monde du Samedi 21 octobre 2006 « Que faire d’une vérité qui dérange » Patrick Jarreau

 

Pourre Richard, TES 2

 

 
Lycée Joliot Curie – Avenue des Goums - 13400 Aubagne – Responsable de publication : M Le Chef d'établissement
Dernière mise à jour : jeudi 21 janvier 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille