Joliot Curie
Lycée
Aubagne
 

Echec de la sécurisation de Bagdad

mercredi 18 avril 2007, par FROISSART Philippe

La mission de sécurisation de Bagdad est un échec rapportent des autorités américaines, le général William Caldwell affirme même que « la violence est démoralisante ». Le 7 août, l’arrivée de 12 000 troupes supplémentaires pour arrêter la violence n’a pas eu l’effet désiré. Les attentas ont augmentés de 22% durant le ramadan et 73 soldats ont été tués. A 3 semaines d’un scrutin qui s’annonce plus difficile pour les républicains, l’aggravation des pertes américaines replace l’Irak en tête de journaux télévisés. Georges Bush dans « une erreur de communication » compare l’Irak au Vietnam alimentant l’impression d’échec. En tournée électorale en Pennsylvanie, M. Bush s’est retranché dans se position habituelle : « nous ne retirerons pas nos troupes d’Irak avant d’avoir vaincu les terroristes ».
 Tony Blair a pour la première fois a évoqué le 18 octobre un possible calendrier de retrait des forces britanniques « d’ici 10 à 16 mois » tout en ajoutant la condition que la situation en matière de sécurité le permette. Il termine en disant que les troupes de la coalition ne doivent pas rester au-delà de ce qui est nécessaire.
 
Le Monde, Octobre 2006
Pourre Richard, TES2
 
Lycée Joliot Curie – Avenue des Goums - 13400 Aubagne – Responsable de publication : M Le Chef d'établissement
Dernière mise à jour : lundi 18 janvier 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille