Joliot Curie
Lycée
Aubagne
 

Dette japonaise

mercredi 18 avril 2007, par FROISSART Philippe

Le nouveau ministre japonais, entrée en fonction le 26 septembre 2006, Shinzo Abe est le seul premier ministre qui depuis quinze ans n’a pas à trouver une solution à la crise économique nationale. Reste que le nouveau titulaire devra assurer la remise en ordre, faire face à de nouveaux défis, tout en gardant un œil sur le bilan des banques régionales et d’éventuelle tendance déflationniste. Avant toute chose la question de la dette ne disparaîtra pas de l’avant scène avant moins de 15 ans.
M. Koizumi, l’ancien ministre, a porté à 170% du PIB une dette publique brute qui était de moins 140 % en 2001.La France et l’Allemagne ont été pointées du doigt pour avoir passé la barre des 60% ces dernières années.
M. Abe devra donc être le premier ministre de la stabilisation de la dette et pourra difficilement actionner la commande publique en cas de revers de fortune. Mission d’autant plus délicate que la croissance est seulement voisine de 2.5% depuis 2004, rythme certes honorable en sortie de récession, mais encore insuffisant pour considérer plus sereinement la montagne de la dette.
Selon l’OCDE, le Japon serait aujourd’hui une des économies présentant le taux de pauvreté relatif le plus élevé parmi les pays industrialisés, à l’opposé de sa situation des années 80. Les baisses de revenu des japonais âgés expliquent en partie cette dégradation. Mais, surtout le fonctionnement du marché du travail induit plus de disparité que par le passé (30% des travailleurs sont titulaires d’un CDD contre 19% plus tôt).
Face à cela le Japon devra compter sur le commerce extérieur pour tirer sa dynamique économique, qui suppose d’apaiser les relations avec ses voisins (rencontre au sommet avec les dirigeant chinois). Mais le premier ministre revendique, dans le même temps, un nationalisme assumé, qui risque d’envenimer la situation entre les deux grands asiatiques.
Shinzo Abe a devant lui une pente forte et une route sinueuse.
 
Le Monde Economie, mardi 3 octobre (Patrice Geoffron)
Pachoud Antoine, TES2
 
Lycée Joliot Curie – Avenue des Goums - 13400 Aubagne – Responsable de publication : M Le Chef d'établissement
Dernière mise à jour : jeudi 21 janvier 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille