Joliot Curie
Lycée
Aubagne
 

Délocalisations au Maroc

mercredi 18 avril 2007, par FROISSART Philippe

Hier perçu comme la porte de l’Afrique, le Maroc se positionne désormais comme celle de l’Europe. Effectivement, un chantier de 50 hectares à cinq kilomètres du centre ville de Casablanca est un des projets stratégiques du Maro : l’offshoring, c’est à dire les délocalisations d’investissements étrangers dans des centres d’appels, des fonctions administratives ou informatiques. Des bureaux à moins de 10 euros le mètre carré, un réseau de télécommunications ultra-performant, de la visioconférence...tout cela avec une fiscalité très attractive. La France y est aujourd’hui le premier investisseur étranger (95% des entreprises françaises) le pays est devenu l’une des destinations pour le marché francophone des centres d’appels car le Maroc à de nombreux atouts, la culture, la langue, la proximité géographique, l’absence de décalage horaire...De plus les salaires y sont trois fois inférieurs à ceux versés en France, le code du travail y est plus souple et l’on travaille 44 heures par semaine, avec de très bas coût de production. Avec l’artisanat, le textile, l’industrie aéronautique et automobile, l’offshoring est l’un des piliers de la croissance économique.
Ainsi l’objectif est d’atteindre plus de 90 000 nouveaux emplois pour un chiffre d’affaires de 1,5 milliard d’euros en 2013 afin de résorber la pauvreté, la corruption, l’économie informelle et l’analphabétisation du pays.
 
Le Monde,
Manzanarès Laetitia, TES2
 
Lycée Joliot Curie – Avenue des Goums - 13400 Aubagne – Responsable de publication : M Le Chef d'établissement
Dernière mise à jour : jeudi 21 janvier 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille