Joliot Curie
Lycée
Aubagne
 

Banlieues : le noyau dur de la violence

mercredi 18 avril 2007, par FROISSART Philippe

Analyse de Luc Bronner
 
Depuis 2005 on a assisté à quatre épisodes de violence collective marquant et impliquant les banlieues. Si le nombre de violence à tendance à se réduire cette année, le degré de violence devient très préoccupant. Ces délinquances proviennent d’un noyau dur d’une minorité de jeunes radicaux très actifs venus de quartiers défavorisés.
La violence notamment sur les personnes a augmentée de 80% en 10 ans.
Chaque mois, depuis le début de l’année, 8 000 actes de violences urbaines avec dégradation ont été recensés.
Les motivations du noyau dur des jeunes délinquants sont difficiles à établir mais les facteurs suivants semblent en être les raisons :
  • Révoltes face aux inégalités sociales et aux discriminations (bien que ses explications ne soit pas directement celle des délinquants) ;
  • La dimension économique et matérielle qui est une explication rationnelle dans la société de consommation ;
  • Provoquer la peur et compliquer le travail de la justice pour mieux protéger des trafics de stupéfiants et de voitures volées,
  • Réponses face aux tensions répétées et injustifiées des forces de l’ordre qui assimilent jeune de milieu défavorisé à « racaille »,
  • L’aspect ludique, la dimension festive, qui pousse les jeunes qui recherchent l’adrénaline mais aussi la compétition (par l’intermédiaire des médias).
 
Le Monde, Jeudi 2 novembre 2006
MARECHAL Charlotte, TES2
 
Lycée Joliot Curie – Avenue des Goums - 13400 Aubagne – Responsable de publication : M Le Chef d'établissement
Dernière mise à jour : lundi 18 janvier 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille