Joliot Curie
Lycée
Aubagne
 

Des embryons mêlant l’humain à l’animal

mercredi 18 avril 2007, par FROISSART Philippe

Dans son édition datée du jeudi 5 Octobre, le quotidien britannique The Guardian révèle que 3 équipes britanniques de biologistes de renom s’apprêtent à cloner des embryons chimériques. Ceux-ci seraient obtenus à partir d’un noyau de cellule humaine placé au sein d’un ovocyte de lapine ou de vache, préalablement énuclée. Ces embryons seraient ainsi dotés d’un matériel génétique pour l’essentiel humain (le noyau l’étant), avec un soupçon d’ADN animal.

La haute Autorité britannique n’y verrait pas d’opposition de principe puisque
la Grande Bretagne
à autoriser en 2004 la création d’embryons humain à de seules fin scientifiques.

Fabriquer de tels embryons n’a rien d’irréalisable. En 2003, une équipe chinoise avait annoncé dans la revue Cell Research, être parvenue à créer une chimère embryonnaire (homme lapin). De même que dans l’édition du monde du 14 Novembre 1999, on apprend que la société américaine Advanced Cell Technology a réussi à implanter le noyau d’une cellule humaine adulte dans l’ovule d’une vache préalablement vidée de son noyau.

Ce genre d’expérience soulève de sérieuses questions morales et ethniques. En effet, on peut à présent créer des êtres vivants pour parties humains, pour parties animales.

 

Delobel Karine, TES 2

 
Lycée Joliot Curie – Avenue des Goums - 13400 Aubagne – Responsable de publication : M Le Chef d'établissement
Dernière mise à jour : lundi 18 janvier 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille