Joliot Curie
Lycée
Aubagne
 

Communautés au Liban

mardi 17 avril 2007, par FROISSART Philippe

L’article est intitulé « la société libanaise peine à surmonter ses divisions communautaires ». Il s’agit d’une correspondance de Mouna Naïm.
Cet article traite des incertitudes du peuple libanais après la guerre de Juillet. Le peuple libanais est partagé entre plusieurs communautés, il ya les chiites, les sunnites et les chrétiens. Beyrouth la capitale est elle même divisée en plusieurs quartiers : au sud les chiites et au nord les chrétiens.
Chaque communauté a un parti politique les représentant : il y a « les forces libanaises » pour les chrétiens, le « courant du Futur » pour les sunnites et le « Hezbollah » pour les Chiites. Mais ces différentes communautés regroupent dans leur formation chrétiens et musulmans, ils sont pluralistes. La majorité est détenu par les « Forces libanaises » le parti chrétien mais l’opposition chiite le « Hezbollah » est bien présente et tente de gagner du terrain. C’est ce parti qui a déclenché la guerre avec les Israéliens.
L’article retrace le témoignage des libanais. Parmi eux, il y a 2 étudiantes libanaises chrétiennes qui parlent des différences de vie entre leurs camarades musulmans de la faculté, ne partageant pas les mêmes lieux de sortie tels que les bars où les musulmans n’y vont pas car ils ne consomment pas d’alcool. Elles disent aussi que l’avenir est incertain à Beyrouth et voudraient en construire un à l’étranger. Cette incertitude de l’avenir est d’autant plus forte que depuis l’assassinat de Rafic Hariri (1er ministre), l’homme qui avait su tenir l’équilibre et l’osmose entre libanais. Il y a aussi d’autres libanais qui en veulent énormément aux chiites et souhaitent même leur séparation et la création d’un canton chiite. Tandis que d’autre pensent que les hommes politiques cherchent leurs propres intérêts et que chaque parti est sous les ordres d’autres gouvernements étrangers, les chiites sont sous les ordres de l’Iran et la Syrie, alors que les forces libanaises sont pro françaises et américaines.
Cette instabilité politique doit être résolue car c’est tout ce qui fait le charme du Liban est sa pluri-communauté.
 
Le Monde, septembre 2006
Bessaoudi Sabrina, TES 2
 
 
Lycée Joliot Curie – Avenue des Goums - 13400 Aubagne – Responsable de publication : M Le Chef d'établissement
Dernière mise à jour : lundi 18 janvier 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille