Joliot Curie
Lycée
Aubagne
 

Croissance au Vénézuéla

dimanche 15 avril 2007, par FROISSART Philippe

Le Venezuela peine à récolter les fruits de sa forte croissance
 
Le Venezuela vient de connaître trois ans consécutifs de croissance (+ 10,2 % en 2006). Celle-ci n’est pas seulement due à l’augmentation du baril car les banques et assurances, la construction et le commerce sont des secteurs qui ont connu une forte expansion. Les recettes des secteurs non pétroliers sont plus importantes que celles provenant de l’or noir.
Depuis 2003, un million d’emplois ont été créés, cependant, 1,2 million de personnes travaillent moins de 20h par semaine et les personnes recevant des aides de l’Etat (qui ne correspondent pas à un salaire d’un emploi fixe) ne sont pas comptées dans le nombre de chômeurs. L’économie informelle persiste donc au Venezuela.
L’investissement privé à largement chuté (l’investissement privé représente 3% ou 4% du PIB), ce qui ne permet pas de renouveler l’appareil productif ou d’améliorer la productivité.
Les entreprises publiques d’hydrocarbures peinent à retrouver la production qu’elles faisaient avant la crise de 2002 car les investissements sont insuffisants et ces entreprises doivent faire appel à des compagnies étrangères pour assurer l’exploitation de pétrole.
Avec une inflation qui a clairement échappée à tout contrôle (+ 15 % par an), la majorité des vénézueliens ne cessent de voir leur salaire réel diminuer.
 
Le Monde, Vendredi 29 Décembre 2006
MARECHAL Charlotte, TES2
 
 
Lycée Joliot Curie – Avenue des Goums - 13400 Aubagne – Responsable de publication : M Le Chef d'établissement
Dernière mise à jour : lundi 18 janvier 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille