Joliot Curie
Lycée
Aubagne
 

Relations Iran / Russie

dimanche 15 avril 2007, par FROISSART Philippe

LA RUSSIE NEGOCIE PIED A PIED UN Allègement DES SANCTIONS ENVISAGéES CONTRE L’IRAN.
 
Mardi 5 décembre, les « six » puissances : Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Allemagne, Russie et la Chine, se sont réunis à Paris pour parvenir à un accord sur la sanction qui va être prise contre l’Iran par le conseil de sécurité de l’ONU sur le dossier nucléaire iranien.
Mais la Russie s’oppose cependant à prendre des sanctions contre l’Iran pouvant affecter les activités de Moscou dans le cadre de la construction d’une centrale nucléaire à Bouchehr. Plus de trois mois se sont écoulés, depuis l’expiration du délai accordé à Téhéran pour que les activités iraniennes d’enrichissement d’uranium soient suspendues. Selon les diplomates, les russes font preuve d’inflexibilité totale concernant les interdictions de visas de responsables iraniens, ils acceptent seulement l’interdiction de transferts financiers vers des groupes liés au nucléaire, mais refusent catégoriquement un « gel des comptes bancaires à l’étranger ». Si la Russie a une telle position vis à vis de l’Iran c’est que cette dernière détient un certains nombres de comptes en Russie au sujet de la centrale en construction.
Cependant Européens et Américains ont indiqué aux Russes qu’ils souhaitaient parvenir à un accord avant la fin de l’année.
La Russie a donc réussi à supprimer un texte initial au sujet des sanctions préparées par les européens et à aussi reculé par rapport à ce qu’elle se disait prête à accepter.
 
Le Monde, 7/12/2006
Ksouri Amel, TES 2
 
 
Lycée Joliot Curie – Avenue des Goums - 13400 Aubagne – Responsable de publication : M Le Chef d'établissement
Dernière mise à jour : lundi 18 janvier 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille