Joliot Curie
Lycée
Aubagne
 

Libéralisation de la Poste

dimanche 15 avril 2007, par FROISSART Philippe

Jean-Paul Bailly est pour une libéralisation totale du marché qui respecterait le service des clients. Mais pour continuer à assurer ces services il faudrait trouver d’autres sources de financements différentes de celles actuelles garanties par le monopole de

La Poste.

Il pense aussi que l’ouverture à la concurrence a été bénéfique pour toutes les Postes d’Europe.

Sur la suppression d’emplois annoncée, il affirme qu’aucun licenciement n’aura lieu mais qu’au contraire le confort des employés sera accentué.

Quant à la mutation du réseau, elle s’intensifie par l’augmentation du réseau postal

Pour le monopole du livret A, contesté par Bruxelles, il assure que l’Etat le soutient car il permet de financer le logement social et lutte contre l’exclusion bancaire.

Enfin sur l’avenir des services publics, le Président est confiant car

La Poste est, d’après lui, le meilleur moyen d’assurer le service aux particuliers et la performance des entreprises.

 

Le Monde, 20 /10 /2006. « Dire qu’il faut financer le service universel postal par plus de productivité est hors sujet ». Interview de Jean –Paul Bailly président de

La Poste , propos recueillis par Anne Michel

Ferrero Eric, TES 2.

 
Lycée Joliot Curie – Avenue des Goums - 13400 Aubagne – Responsable de publication : M Le Chef d'établissement
Dernière mise à jour : lundi 18 janvier 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille