Joliot Curie
Lycée
Aubagne
 

Termes pour la mondialisation

mardi 3 avril 2007, par FROISSART Philippe

Ce fichier est téléchargeable
Quelques termes pour la mondialisation …
 
  1. Balance commerciale : il s’agit d’une partie de la balance des paiements qui comptabilise les entrées (importations) et les sorties (exportations) de biens. Le résultat de la balance commerciale présente la situation commerciale extérieure du pays en terme de déficit ou d’excédent. Le solde est nul lorsque les importations couvrent les exportations (soit un taux de couverture de 100 % => X / M si CAF / CAF ou FAB / FAB dans la comptabilisation des échanges.
  2. Balance des services : elle recense les opérations sur les services « peu visibles » lors de leur passage aux frontières : opérations sur les services (tourisme, coopération), transferts unilatéraux....
  3. Balance des paiements  : document comptable qui recense les opérations économiques qu’un pays entretient avec le reste du monde pendant une période donnée (le plus souvent, une année civile).
  4. Bilatéralisme : arrangement négocié et appliqué entre deux pays ou zones et dont les termes ne sont pas automatiquement applicables aux pays ou zones tiers.
5. Coefficient de dépendance : il exprime le rapport entre le volume des importations et le volume du PIB. Il mesure la dépendance aux approvisionnements externes (M / P.I.B. x 100).
  1. Convertibilité : il s’agit d’une règle déterminée par les autorités politiques du pays émetteur de chaque monnaie. On dit couramment qu’une monnaie est convertible si celui qui la détient peut la convertir, l’échanger librement contre toute devise
7. Dépendance  : ce terme est utilisé pour décrire l’ensemble des liens de domination qui sont tissés entre les PDEM et les P.E.D. notamment dans le cadre des échanges internationaux. Selon les économistes marxistes (tiers-mondistes) les relations économiques internationales sont inévitablement des relations de dépendance.
  1. Depuis les années 1970, une véritable compétition s’est engagée entre les Etats pour attirer les investissements internationaux (subventions, zones franches, rôle de la diplomatie politique, paradis fiscaux…). Voir aussi la contrainte extérieure.
  2. Devise  : créance libellée en monnaie étrangère[1]
  3. Discriminations non tarifaires : obstacles aux importations qui ne sont pas des droits de douane ; en la matière l’imagination des états est très féconde (cf le néo-protectionnisme)
  4. Division Internationale des Processus Productifs (D.I.P.P) : au moins un stade du processus de production se déroule dans un autre pays que celui où est assemblé le bien fini. Les firmes concernées contrôlent la majorité du commerce mondial soit par leurs exportations depuis les bases nationales d’origine, soit par les achats intra-firmes. Par ce biais, les FMN tendent à unifier au niveau mondial : le marché, le processus de production.
  5. Division internationale du travail : la DIT conduit à une répartition de la production des biens et services entre les pays et les zones économiques qui se spécialisent dans une ou plusieurs productions (forte empreinte de D. Ricardo).
  6. Droits de douane : taxes prélevées sur les importations. On distingue les DD ad valorem qui sont fixés en proportion de la valeur de la marchandise et les DD spécifique qui correspondent à un montant unitaire fixe.
  7. Echange inégal : mécanisme économique par lequel, dans l’échange international, les contractants sont en situation d’inégalité. Dans le cas des relations avec le Tiers-Monde, les PED sont maintenus dans la production de produits de base et sont condamnés à servir de débouchés aux pays industrialisés (rapport d’exploitation).
  8. Firme multinationale (FMN) ou Firme transnationale (FTN) ou Société transnationale (STN)[2] : on retient traditionnellement trois critères : 1) la firme doit avoir des filiales implantées dans plusieurs pays ; 2) celles-ci doivent avoir des activités de production, ce ne sont pas de simples bureaux de vente ; 3) la taille et la variété d’implantation doivent être suffisantes pour adopter une stratégie internationale.
  9. Multilatéralisme : ensemble des règles et de principes de négociation fondés sur un principe de « non-discrimination » qui s’applique aux pays signataires.
  10. Protectionnisme  : désigne l’ensemble des mesures de politiques commerciales qui visent à empêcher ou à limiter la circulation des marchandises entre les nations. Il peut être explicite ou déguisés (obstacles non tarifaires)
  11. Régionalisme : ensemble de règles et de principes de négociation contractées par plusieurs pays géographiquement proches. Exemples : U.E., A.L.E.N.A (Accords de libre échange Nord américain : E.U, Mexique, Canada), A.S.E.A.N (Association of South East Asian Nations), A.P.E.C (Asian Pacific Economic Cooperation).
  12. Solde de la balance commerciale : exprime la différence entre le volume des exportations et le volume des importations des marchandises.
  13. Système monétaire international : ensemble de règles, d’institutions, d’accords et de pratiques dans le cadre desquels s’effectuent les paiements des opérations commerciales, invisibles, et financières internationales.
21. Taux d’exportation : exprime le rapport entre le volume des exportations et le volume du P.I.B. sur un année donnée (X / P.I.B. x 100).
22. Taux d’ouverture : exprime le rapport entre la moyenne des exportations et des importations en volume [ (X + M) / 2] et le P.I.B. en volume sur une même année. Cet indicateur mesure le degré d’insertion d’une économie nationale dans les échanges internationaux.
  1. Taux de change : prix d’une unité d’une devise exprimé en une autre devise.
24. Taux de couverture : exprime le rapport entre le volume des exportations et le volume des importations x 100 (X / M).
25. Termes de l’échange  : représente un indicateur de la position d’un pays dans le commerce international. Il établit une comparaison entre la variation relative du prix des exportations (exprimée en indices) avec la variation relative du prix des importations (également en indices). Une détérioration des termes de l’échange signifie qu’un pays devra exporter une plus grande quantité de produits pour obtenir une quantité constante de produits importés.
  1. Unilatéralisme : mesures restrictives (sanctions, protections sectorielles...) non négociées, adoptées en dehors d’une procédure d’arbitrage multilatérale et appliquées à l’encontre de pays ou de zones spécifiés).


[1] Par conséquent, l’expression « devise étrangère » est redondante et incorrecte
[2] Ma préférence
 
Lycée Joliot Curie – Avenue des Goums - 13400 Aubagne – Responsable de publication : M Le Chef d'établissement
Dernière mise à jour : lundi 18 janvier 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille